Bernard Epin était un proche de Nous voulons lire ! Il partageait avec Denise Escarpit le même engagement pour la défense de la littérature de jeunesse. Pour tous deux, réduire l’inégalité des chances, former le  futur citoyen reposait sur la lecture. Lire des livres de qualité…et les faire découvrir. Ce qu’il fit en tant que critique, dans différentes publications, L’Humanité, L’école et la nation. Il  intervenait  avec passion, avec conviction dans de nombreuses  formations : «  Je n’ai pas le souvenir d’une rencontre, d’une discussion autour du livre de jeunesse qui n’ait eu pour effet d’ouvrir chez les participants un regard nouveau sur l’enfance, sur les responsabilités individuelles et sociales posées par son épanouissement. »[1]

Dans le guide des auteurs du  livre de jeunesse[2] français auquel il collabora, il précisait sa conception de la critique : « Interroger les contenus, les représentations véhiculées par les livres de jeunesse, c’est pour nous revendiquer plus de liberté, plus de diversité, plus de pluralisme. »

NVL la revue reste fidèle à ses exigences.

Bernadette Poulou

 

[1] Les livres de vos enfants, parlons-en ! Bernard Epin, Editions messidor/La Farandole, 1985, p. 19-20

[2] Guide des auteurs du livre de jeunesse français, D ? Dupont-Escarpit, N. Du Roy, B.Epin, O.Limousin, Editions du Cercle de la Librairie, 1989p. 26