Le dernier tome d’une série pleine de magie et de surnaturel

Les Effigies sont des jeunes filles choisies par les Eléments ; elles détiennent le pouvoir de celui-ci, eau, feu, air… Lorsque l’une d’entre elles meurt, son héritière est choisie dans le monde entier. C’est un cercle sans fin car elles protègent le monde des spectres, des monstres fantomatiques. Maia comme les autres Effigies est en plein doute alors que Belle, l’Effigie de l’eau, a rejoint Saul, l’ennemi. Ce dernier reste hanté par le souvenir de ceux qui l’ont précédé, capables de tout pour revenir à la vie après deux siècles d’errance. Tous veulent la même chose, la pierre originelle capable grâce à un sacrifice, d’exaucer un vœu. Evidemment malgré nombre de péripéties, Maia va survivre et tout finira bien dans le meilleur des mondes.

Ce roman clôt la série – il est donc important. Cependant la plupart des péripéties prennent plus de place qu’il ne le faudrait. Les séances de divination sont intéressantes mais semblent parfois mises là faute d’intérêt réel. Certes elles servent à dérouler le fil de l’énigme mais le lecteur pouvait se douter de cette fin. La présence d’expérience de mort imminente permet de faire un clin d’œil à la nouvelle série de Lumen, Vicious.

Maylis Cormont

 

Sarah Raughley/ trad. JB Bernet, C. Morzelle, M. Kempf – The Effigies – T3 – Lueur dans l’obscurité

Lumen, 2019. 16€ , 9782371022010, dès 14 ans.

roman, fantastique, magie,amitié, girl power.