Gauthier David - Seuil Jeunesse

Illustrateur : Samuel Ribeyron

Aaaaah ! On a peur dès la couverture, le noir, les yeux découpés, les formes étranges… On ouvre et le livre est tout noir avec des découpes épatantes, fenêtre, porte, ou trou de serrure… à travers lesquelles on va voir surement… La Bête. Le parti pris graphique est
remarquable et cohérent avec le thème, la peur du noir, les peurs imaginaires, la bête qu’on ne voit jamais étant le nom de toutes les angoisses. La seule chose troublante est le changement de narrateur en cours de l’histoire, c’est alors la Bête qui parle : de l’odeur de l’enfant, de son envie de le manger…
Lire cette histoire avant de dormir, est-ce bien raisonnable ? Mais le livre est si beau, choisir d’autres moments pour le lire ensemble !…

Claudine Charamnac Stupar