Meirieu - Rue du Monde

Illustrateur : Pef

Qui mieux qu’un éditeur, un pédagogue et un illustrateur qui ont mis l’enfant au centre de leurs préoccupations pour retracer la vie de ce médecin polonais à l’origine de la reconnaissance des droits de l’enfant ? Pef peint la Pologne du début du siècle avec réalisme ; la misère se lit dans le regard des enfants et les sourires qui s’ébauchent sont une victoire sur les maux sociaux qui l’accompagnent, analphabétisme, violence, désespoir. Raconter la vie de Korczak c’est s’incliner devant la profondeur et la justesse de sa réflexion sur l’éducation, les relations enfant/adulte. P. Meirieu, en pédagogue qu’il est, salue le précurseur qui ne se contente pas de théoriser mais vit ses convictions en créant en 1912 un orphelinat à Varsovie. Le trait dynamique de Pef donne vie à ces scènes où se construisent les règles de vie en commun : partage des taches mais aussi tribunal pour ceux ne les respectent pas. L’apprentissage de la communication, la nécessité de l’échange sont au cœur de la sociabilité et remède à la violence. Parler avant de taper… Quand les Nazis enfermeront les Juifs dans le ghetto, Korczak accompagne les enfants. Il les accompagnera jusqu’à Treblinka où tous disparaitront. Émotion et espoir vont pourtant de pair car Korczak a jeté les bases des fondations « pour que vivent les enfants », fondations qu’il faut continuer à défendre. Partager la lecture de cet album avec des enfants est le plus bel hommage qu’on puisse rendre à Janusz Korczak.

B.P