Elisabeth Fontenaille - Rouergue


1492, Christophe Colomb aborde l’ile d’Ayiti qu’il renommera très vite Hispaniola. En peu de temps, l’ile paradisiaque où vivent les Taïnos, tribu pacifique, devient un enfer tant la convoitise de l’or, le mépris pour ces indigènes « dépourvus d’âme » emportent les Conquistadors dans la sauvagerie. Le récit est fait du point de vue de Guaracuya, adolescent proche de la reine. Sa maitrise de la langue espagnole lui permet d’échanger avec Bartolomé Las Casas mais il ne réussira pas à protéger son peuple. Elisabeth Fontenaille oppose avec précision les cultures des deux groupes en présence : à la finesse, la loyauté, la générosité des Taïnos, répondent la brutalité, la duplicité, l’appât de l’or.

Bernadette Poulou