Jean-François Chabas - Ecole des loisirs, Médium


Dans une écriture lyrique, ce récit met en scène deux personnages que tout éloigne. Rachel est une petite fille résolue à découvrir à quels mystères elle se trouve confrontée quand des événements extraordinaires se déroulent sous ses yeux, signes mystérieux, « magies » comme elle le dit. Serait-ce la preuve de l’existence d’un Dieu ? Aucun adulte ne prend ses questions si importantes au sérieux. Alors, elle est décidée, elle ira au sommet de la montagne pour « Le » rencontrer.

Abdelhamid, un vieil Harki, la suit de loin dans son approche puis de plus en près, bouleversé par sa détermination et le danger qu’elle court. Pour la première fois, il sort du long isolement auquel la violence de la fin de la guerre, la perte des siens – sa femme et sa petit fille massacrées – l’ont condamné sur cette terre d’Impiété. Sans l’attention de son lieutenant que la guerre a aussi détruit dans ses certitudes, dans sa foi, il serait mort. D’une certaine façon, tous deux se sont exclus d’un monde que la guerre leur a montré  inhumain.

L’histoire de ces trois êtres que les autres condamnent à la solitude et au silence est menée dans une superbe écriture poétique qui va droit à l’essentiel. La quête de l’enfant est un pendant  au désespoir silencieux des hommes.

BP