Edvin Sugarev - Ed. Elitchka

Illustrateur : Bearboz

Faire l’apologie de la peinture et raconter l’histoire
d’un chat qui peint de toutes les couleurs, ceci au
moyen d’un album exclusivement fait de dessins
en noir et blanc… voilà un paradoxe intéressant.
Ce chat peint sur les murs et les bidons de lait,
des êtres imaginaires et des choses impossibles
qui réjouissent tous ses spectateurs. Quand
le nouveau roi qui refuse toute invention et
production imaginaire, le jette en prison, ses admirateurs vont essayer de le
sauver. Avec leur aide, le chat donne vie à tous ses personnages imaginaires
qui envahissent les rues de la ville, emportent le roi et rétablissent la liberté
de création. C’est une ode à l’imagination créative, un plaidoyer pour
l’importance de l’art dans la vie, un hommage à tous les artistes et d’ailleurs le dessinateur multiplie les références à d’autres dessinateurs ou artistes avec
ses envahisseurs bizarroïdes.
Cet album mérite aussi le détour par le projet éditorial peu banal : Elitchka est
une maison d’édition située en Alsace qui se consacre à faire connaitre des
auteurs jeunesse bulgares, ses thèmes favoris étant la liberté ou le droit de
désobéir… Ainsi le texte est d’Edvin Sugarev, auteur bulgare né en 1953, connu
tant pour ses poèmes que pour ses livres politiques ou les journaux qu’il a
créés ou dirigés. Elitchka a publié deux autres oeuvres jeunesse de Sugarev,
Conte lent en rouge (2015) et Une histoire de dragons (2014). Il faut suivre
cette maison d’édition dont le nom signifie Petit sapin, l’arbre toujours vert…

Claudine Charamnac Stupar