Un éléphant à New York

Un éléphant à New York

John est un jeune garçon solitaire vivant à New-York. Alors qu’il sort dans son jardin, il se trouve nez à nez avec un éléphant. Tandis que personne autour de lui ne semble s’émouvoir de la présence du pachyderme, John décide lui faire découvrir la ville et de l’emmener se rafraîchir au parc. Cette journée sera inoubliable pour le garçonnet pour qui il est si difficile de se faire des amis dans la vie réelle.
L’histoire de John, enfant solitaire dont les parents ont l’air très occupés, est très touchante. On le suit dans sa bulle en compagnie de son nouvel ami qui semble comme par enchantement se fondre dans le décor de la mégapole. On est toujours ravis de retrouver les illustrations de Delphine Jacquot, créatrice du fantasque et fantastique « Les Aventures improbables de Peter et Herman », et du bouleversant « Le fil de soie ». Ce grand format est parfait pour les lectures en groupe et cette épopée fantastique au cœur de New-York ravira les jeunes lecteurs. Un hymne à l’imagination aux couleurs chatoyantes, magnifiquement illustré aux crayons de couleurs.
Gwenaëlle AUDRIN
Benoît Broyart/ill. Delphine Jacquot – Un éléphant à New-York
Seuil Jeunesse, 2015. 16 € – 9791023505603. A partir de 4 ans
Note : 4/5

Partager

Partager

Petite chronique de la vie ordinaire où le réflexe égoïste l’emporte sur tout le reste. Un album sur la difficulté de partager et sur la solidarité.
Un petit canard profite joyeusement de la vie dans la forêt, jouant avec ses amis. La faim se faisant sentir, notre héros s’éclipse afin de savourer son repas seul, tranquillement dans son coin. Alors qu’il profite égoïstement de ce moment délicieux, il ressent des chatouillements. Une ribambelle de fourmis escaladant son corps, à la recherche de nourriture lui demande de partager son repas. Mais notre ami, pas prêteur, entre dans une colère noire…
Ce texte proche de situations vécues par le jeune enfant autour de la difficulté de partager ses affaires propose une issue pleine de générosité et de paix retrouvée. La métaphore animale ainsi qu’un dessin coloré et tout en rondeur sont adaptés au jeune enfant. En extrapolant, l’album fait référence à l’actualité et à la nécessité de partager avec ceux qui, sur la planète, sont privés de toit, de nourriture, de paix.
Gwenaëlle AUDRIN

Veronica Salinas, Camilla Engman – Partager
Rue du Monde, coll. Pas comme les autres, 2015. 15 € – 9782355043925. A partir de 4 ans

Kupi l’enfant de la forêt

Kupi l’enfant de la forêt

Album sur la transmission et le respect de la nature.

Un bel échange intergénérationnel autour de la nature entre un enfant curieux et un vieillard puits de connaissances. Un album au message écologique et aux illustrations qui jouent sur les matières et les références à l’art amérindien. Les couleurs vives, la beauté des animaux et la douceur des visages invitent au voyage.
Le jeune Kupi s’enfonce dans la jungle, un énorme sac de manioc sur le dos. Il y rencontre un vieil homme et lui propose de l’aider à rejoindre son village. Ensemble, ils écoutent les insectes, le vent, la terre. Dans cette forêt extraordinaire, la vie et les trésors sont partout. Ecoute…
Nous suivons l’enfant et le vieillard dans la forêt équatoriale. Un arbre cache une ruche de miel, une pierre un diamant bleu… Pour les découvrir, l’enfant doit observer la nature qui l’entoure, être à son écoute, écouter les conseils du vieil homme… Gwenaëlle Audrin

Sabine du Faÿ et Judith Gueyfier – Kupi l’enfant de la forêt
L’élan vert, Les Albums, novembre 2015. 13,90 € – 9782844553812. A partir de 5 ans
Note : 4/5