Face à face

Face à face

Roman sentimental sur le désir dans un amour défendu

Ivory, 18 ans, extrêmement belle, a un père multimilliardaire. Elle avait 4 ans quand sa mère a été assassinée sous ses yeux. Sa petite sœur et elle ont été mises en pension et surprotégées mais, après le bac, Ivory a obtenu de son père qu’il la laisse vivre seule à New York pour continuer ses études. Un soir où elle court dans Central Park, elle est enlevée, séquestrée quatre jours puis relâchée sans demande de rançon. Elle ne se souvient de rien car elle a été droguée pendant toute sa détention. Son père la laisse revenir dans son appartement mais lui adjoint un garde du corps, Sébastian, jeune et beau comme un Dieu, qui doit la surveiller et la protéger nuit et jour. Cohabitation difficile, Ivory, capricieuse, n’en fait qu’à sa tête et elle tombe amoureuse de Sébastian. Roman à l’eau de rose avec quelques passages se voulant érotiques ; long, à la limite ennuyeux, il finit étonnamment au beau milieu d’une action… y aurait-il une suite ?

Chantal Kaeuffer

2 Mercedes Ron / trad. (argentin) Nathalie Nédélec-Courtès – Face à face

Hachette, 2020, 17€, 9782017108566. Pour les 15/18 ans

Corps de fille

Corps de fille

Un roman sur une adolescente en pleine construction…

…face aux autres et à son nouveau corps, cet été-là tout change. Agathe, 14 ans, est élevée par une mère célibataire peu présente mais peut compter sur son voisin et meilleur ami, Sofiane qui l’épaule depuis le plus jeune âge. Cette relation fusionnelle  se relâche lorsque celui-ci tombe amoureux d’une jeune fille et la délaisse. Agathe se sent de plus en plus agressée dans ce monde d’hommes, et trouve refuge dans la boxe, terre de liberté, où elle s’abandonne face au sac et se construit. Ces temps de liberté vont lui permettre de s’affirmer et de prendre confiance en elle. Proie certes mais elle sort les griffes dès qu’on l’approche, un jeune homme en fera l’expérience.

Livre qui semble genré et pourtant, peut et doit être lu par tous, pour que les comportements évoluent.

Maylis Cormont

  1. Marie Lenne-Fouquet – Corps de fille

Talents hauts, coll. Ego, 2021, 8€, 9782362664120. 13 ans et plus.

Extrême

Extrême

S’engager pour défendre la cause animale

Valentin, en classe de 3ème, succombe au charme d’une nouvelle élève, Stana, à la personnalité affirmée. Elle le sensibilise à l’écologie puis plus précisément aux souffrances animales (élevage, abattage etc.). Elle  l’entraîne dans des actions dont les modalités contestables mettent Valentin en difficulté avec sa famille, ses amis, son collège. La dernière se termine dans la violence et a  le mérite de lui faire prendre conscience des limites à ne pas dépasser. Ce roman est intéressant à plusieurs titres : il sensibilise à l’urgence climatique, la surconsommation et les dérives associées. Il montre combien la manipulation est aisée surtout quand elle repose sur des sentiments. Enfin, il souligne l’impasse de la violence. La lourdeur de la démonstration est heureusement atténuée par la justesse avec laquelle le personnage de Valentin est traité.

Bernadette Poulou

Michaël Espinosa – Extrême

Scrinéo, Engagé, 10,90€, 9782367409566. Pour les 13-14 ans

Moi, Polyphème, cyclope

Moi, Polyphème, cyclope

Roman sur le mythe de Polyphème

Comme dans les autres romans de la collection, Polyphème est le narrateur de l’ouvrage. Il raconte sa vie de berger répétitive mais appréciable. Ses habitudes l’apaisent. Cette routine est mise à mal par l’arrivée d’un bateau grec, celui d’Ulysse qui navigue vers Ithaque après la guerre de Troie. Tout s’accélère, les hommes pillent la grotte du géant et tentent de le duper.  Un peu naïf, le cyclope leur fait confiance, il n’aurait pas dû, Ulysse l’aveugle lui crevant son seul œil, et ruse pour échapper à la rage du cyclope qui demandera à son père Poséidon de le venger.

Contrairement à d’autres romans de cette collection que j’ai pu lire, le passage à la première personne ne me semble pas apporter grand-chose.

Maylis Cormont

  1. Sylvie Baussier – Moi, Polyphème, cyclope

Scrinéo, coll. Scrinéo mythologie, 2021, 10,90€, 9782367409191. Dès 10 ans.

 

Plein gris

Plein gris

Un huis clos maritime palpitant et cauchemardesque !

 

Clarence flotte dans l’eau sans vie.  Elise, Victor, Sam et Emma sont sous le choc. Ils remontent le corps à bord. Mais, pas le temps de s’apitoyer, ni réfléchir à ce qu’il s’est passé, il faut vite se préparer à affronter la tempête qui va bientôt s’abattre sur leur bateau. Ils sont trop loin des côtes, aucun secours n’est possible, ils vont devoir se débrouiller seuls. Ils n’ont que 17 ans…et Clarence était leur leader.

Tout le long du roman, le récit balance entre leur combat pour survivre dans des eaux déchainées et les souvenirs de cette amitié fusionnelle.

 

Encore un roman de Marion Brunet dune grande puissance. L’autrice nous propose toujours des histoires fortes, qui bouleversent et qui nous laissent pantois à la fin. Un roman quon ne lâche pas !

 

Je vous recommande aussi Sans foi ni loi (Pépite d’or du Salon de Montreuil en 2019), un roman du Far West avec un beau portrait de femme libre.

 

 

Julie Balland

Marion Brunet – Plein Gris

Pocket Jeunesse, 2021,9782266305709, 16€90, à partir de 14/15 ans.

Attention au Grizzli virus ! – Un album drôle pour 5 ans et plus.

Attention au Grizzli virus ! – Un album drôle pour 5 ans et plus.

Emilie Chazerand, Amandine Piu- Grizzli virus

L’élan vert, 2019, 12,70€  -9782844555205. Album 5ans et plus

Déjà, elle se nomme Léonie Bisette…et elle est minuscule avec une bouille rousse sous son bonnet à gros pompon…et elle éternue tout le temps. Bon, les allergies, et les rhumes, c’est banal, mais Léonie éternue…des grizzlis ! « Elle a déjà éternué au moins trois zoos ! » Voyez le ton.  Mais moins drôle, la voilà employée, que dis-je, esclave d’un abominable mercantile qui l’enrhume méthodiquement pour qu’elle produise à la chaine des grizzlis qu’il vend fort cher, ayant créé un engouement pour les grizzlis domestiques. Il se trouve toujours quelqu’un pour exploiter les misères ! A force de bains de glaçons et autres maltraitances, Léonie « s’auto-immunise » enfin ! plus de grizzlis et fin de Jean Félix Larnac.  Epilogue: Léonie, virée, pleure… des crocodiles, mais c’est une autre histoire.

Antérieur au « pangolin virus covid 19 », voilà donc l’histoire d’un grizzli virus 19 : ap/paru en effet en janvier 19, il avait échappé à nos radars, à notre attention et nous reconnaissons la faute dans ce retard à avertir nos lecteurs, espérons qu’il ne sera pas trop tard…pour lire cet album aux dessins très amusants et qui immunise contre la cupidité et les arnaqueurs en tous genres. Jamais trop tôt.

Claudine Charamnac Stupar