Florence et Henri

Florence et Henri

Une initiation à la photo en référence à la grande photographe Florence Henri

Nous faisons amende honorable en signalant tardivement un livre remarquable qui est, sous sa couverture discrète, un livre d’art. Cet ouvrage fait référence à Florence Henri (1893-1983) qui fut connue comme peintre avant d’être reconnue comme photographe et « miroir  des avant-gardes 1927-1940 » comme s’intitulait l’expo que lui a consacrée le Musée du Jeu de Paume à Paris.  Florence Henri, influencée par ses  études au Bauhaus auprès de Klee et Kandinsky et des artistes berlinois d’avant-garde, dès la fin des années 1920, montrait des œuvres originales, images abstraites, natures mortes à construction géométrique, autoportraits avec miroirs. Lazlo Moholy-Nagy disait d’elle en 1928 : «  Avec les photographies de Florence Henry, la pratique de la photographie aborde une nouvelle phase, d’une tout autre ampleur que ce qu’il aurait été possible d’imaginer jusqu’ici. » Elle est pourtant aujourd’hui largement méconnue et ce livre est un hommage bienvenu.

L’ouvrage des éditions 205 constitué, sous étui, d’un livret et de planches d’expérimentation, est une fiction entre un personnage Florence et un chat en papier, Henri. Tout ce qui concerne le labo est en couleurs, monde du vivant, tandis que l’univers du chat, c’est-à-dire les photos de Florence qu’il contemple, est en noir et blanc.   La fiction est un prétexte à une initiation des jeunes à la technique photographique : vocabulaire de la photo, observation d’images, jeux, et incitation à manipuler et aborder soi-même ce médium.

Claudine Charamnac Stupar

5.Yveline Loiseur, Olivier Belon / ill. Frédéric Bosset – Florence et Henri

Editions 205,déc 2019, 26,00 €, 9782919380299, à partir de 10 ans

Mots clés : docufiction , art photographique , Florence Henri

 

Les dossiers du Voile

Les dossiers du Voile

Tia est une jeune policière parisienne, qui a une spécificité, elle travaille dans le Voile, espace dans lequel les méta-humains (monstres) vivent tranquillement. On y croise des vampires, des loups-garous, des trolls etc. Des guerres de clans font rage depuis des siècles, et pourtant les parisiens ne sont au courant de rien. Ces guerres se réveillent suite à différents meurtres ciblés dans le Voile, prétendument commis par des clans rivaux. La jeune femme, ainée d’une fratrie doit en plus de toutes ces guerres, gérer sa famille, mais tout s’emmêle lorsque l’une de ses sœurs est enlevée.

Un mélange de magie, de polar et de suspens de quoi satisfaire l’avide lecteur.

Maylis Cormont

  1. Adrien Tomas – Les dossiers du Voile

Fleurus, 2021, 16,90€, 9782215174424, dès 13 ans.

Cendrillon 2.0, Il était une fangirl, 1

Cendrillon 2.0, Il était une fangirl, 1

Ellie est une jeune fille, fan d’une série, Starfield , souvenirs de son père mort depuis peu. Elle est horrifiée lorsqu’une star de série pour midinettes est choisi pour jouer le rôle principal du reboot de sa série préférée. Darien, cet acteur, est très heureux, fan de la première heure de la série, pourtant pour la promo il ment et se fait incendier par les fans dont Ellie qui tient un blog. Ellie est coincée dans sa vie entre sa belle-monstre et ses deux demies sœurs qui la traitent comme une esclave et la rendent coupable de tous leurs maux. La convention type Comic Con que son père a créer, va devenir son but, son échappatoire d’autant qu’elle reçoit des messages d’un inconnu fan de la série tout comme elle, qu’elle doit rencontrer à cette convention. Chacun se dévoile par sms interposés et l’amour nait virtuellement entre Ellie et Darien.

Tout y est la marâtre, les sœurs, la citrouille, la pantoufle de verre. Cette réinterprétation est pourtant très rafraichissante, moderne et ancrée dans ce monde de la pop culture.

Maylis Cormont

  1. Ashley Poston /trad. Sarah Dali et Ombeline Marchon – Cendrillon 2.0, Il était une fangirl, 1

Lumen, 2021, 16€, 9782371022980, dès 12 ans.

Moi Méduse

Moi Méduse

Méduse fait partie des premiers êtres vivants de la Terre, descendante de la Mer et de la Terre. C‘est la seule mortelle de sa famille et d’une beauté sans égale. Passant ses journées à s’admirer, elle a causé la colère d’Athéna, colère accentuée par le viol de la jeune femme dans l’un des temples de la déesse par Poséidon. Jugée coupable, (pas très #metoo), la jeune fille se retrouve coiffée de serpents, avec des crocs de sangliers et des ongles de bronze. Ainsi condamnée, ses parents la pousse à l’exil avec ses sœurs qui doivent la protéger. Sur le chemin, Méduse découvre que son regard change ceux qui la regarde en statue. Vendue par ses sœurs, la jeune femme se retrouve face à Persée, demi-dieu qui aidé par différents dieux parvient à trancher la tête du monstre. De la blessure va naitre Pégase, le célèbre cheval ailé d’Hercule. Persée va utiliser le pouvoir de Méduse, pour sauver sa mère du joug d’un tyran, et finira par offrir cette tête à Athéna, les ennemies étant ainsi réunies à jamais.

Collection toujours intéressante surtout lorsque les personnages sont controversés. Méduse est en fait une victime de viol, puni à la place de son violeur.

Maylis Cormont

  1. Sylvie Baussier – Moi Méduse

Scrinéo, coll. Scrinéo mythologie, 2021, 10,90€, 9782367409184, dès 10 ans.

Face à face

Face à face

Roman sentimental sur le désir dans un amour défendu

Ivory, 18 ans, extrêmement belle, a un père multimilliardaire. Elle avait 4 ans quand sa mère a été assassinée sous ses yeux. Sa petite sœur et elle ont été mises en pension et surprotégées mais, après le bac, Ivory a obtenu de son père qu’il la laisse vivre seule à New York pour continuer ses études. Un soir où elle court dans Central Park, elle est enlevée, séquestrée quatre jours puis relâchée sans demande de rançon. Elle ne se souvient de rien car elle a été droguée pendant toute sa détention. Son père la laisse revenir dans son appartement mais lui adjoint un garde du corps, Sébastian, jeune et beau comme un Dieu, qui doit la surveiller et la protéger nuit et jour. Cohabitation difficile, Ivory, capricieuse, n’en fait qu’à sa tête et elle tombe amoureuse de Sébastian. Roman à l’eau de rose avec quelques passages se voulant érotiques ; long, à la limite ennuyeux, il finit étonnamment au beau milieu d’une action… y aurait-il une suite ?

Chantal Kaeuffer

2 Mercedes Ron / trad. (argentin) Nathalie Nédélec-Courtès – Face à face

Hachette, 2020, 17€, 9782017108566. Pour les 15/18 ans

Corps de fille

Corps de fille

Un roman sur une adolescente en pleine construction…

…face aux autres et à son nouveau corps, cet été-là tout change. Agathe, 14 ans, est élevée par une mère célibataire peu présente mais peut compter sur son voisin et meilleur ami, Sofiane qui l’épaule depuis le plus jeune âge. Cette relation fusionnelle  se relâche lorsque celui-ci tombe amoureux d’une jeune fille et la délaisse. Agathe se sent de plus en plus agressée dans ce monde d’hommes, et trouve refuge dans la boxe, terre de liberté, où elle s’abandonne face au sac et se construit. Ces temps de liberté vont lui permettre de s’affirmer et de prendre confiance en elle. Proie certes mais elle sort les griffes dès qu’on l’approche, un jeune homme en fera l’expérience.

Livre qui semble genré et pourtant, peut et doit être lu par tous, pour que les comportements évoluent.

Maylis Cormont

  1. Marie Lenne-Fouquet – Corps de fille

Talents hauts, coll. Ego, 2021, 8€, 9782362664120. 13 ans et plus.