Coeur-des-Forêts a parlé

Coeur-des-Forêts a parlé

Conte Inuit pour un bilan écologique de ce que nous fûmes et de ce que nous sommes devenus.

Un conte inuit lanceur d’alerte. Un enfant-arbre, voix de la nature pour réveiller la conscience des hommes. Sculpté dans une souche de saule, il porte la parole de Tout-ce-qui-vit. Ours, caribou, chouette et tous les autres. A la ville, il s’arrête, s’enracine, grandit, et devient l’Enfant-arbre-de-vie, pour rappeler aux hommes la chaine dans laquelle ils sont inscrits et qu’ils ne doivent pas rompre. Le texte mêle magie et poésie par la simplicité, par la parole rare et précieuse qui est produite, et le leitmotiv de la mission de l’enfant pour Tout-ce-qui-vit. « Les hommes ont oublié. »
Les illustrations donnent à partager ces lieux encore préservés. Des bleus, froids, immenses, mais aussi des couleurs d’aurores boréales. Des arbres aussi, et les animaux du pays des neiges et la vie essentielle des hommes des igloos. Puis la ville et le peuple de la ville. Espoir, les enfants dansent. Le message est passé. Bravo. Marie Dufon-Roche

Patrick Fischermann/ill. Bruno Pilorget – Coeur-des-forêts a parlé
Rue du monde, 2017 .17,00 € – 9782355044809. A partir de 6 ans
Mots-clés : conte inuit, nature, planète, écologie, Grand Nord

Adolf, roman hystérique

Adolf, roman hystérique

Et si la Seconde Guerre Mondiale se passait dans un lycée ?

Le petit Adolf vient d’arriver dans un lycée français , il veut et va conquérir tout le territoire autour de celui-ci ,avec l’aide de ses fidèles acolytes Albert , Hermann, Heinrich , Rudolf , Martin et Joseph , avec le soutien bienveillant de la Maréchal et de Pierrette . France, elle, est partagée entre son amitié pour Charles et Max, et son obligation d’aider le nouveau.
Tout est condensé dans ce livre, le revers de la France , le charisme des dictateurs , les divers crimes commis au nom de l’idéologie , la collaboration , la Résistance , la vague soviétique et l’aide alliée.
Dans ce petit roman, il y a toute la guerre , cette dernière se faisant sur un terrain de foot. Les faits sont parfois cachés pour permettre une lecture aisée quelque soit son niveau de connaissance de la période. Un lecteur à l’aise avec les actions de cette période pourra jouer au jeu de qui est qui ? , croisant au fil des pages des figures illustres que l’auteur traite de manière originale.
Bien qu’il se passe au XXI é siècle , ce roman intrigue par son authenticité et sa lucidité vis-à-vis de cette période de l’Histoire Mondiale.
Maylis Cormont

Olivier Costes – Adolf (Roman hystérique)
Oskar , coll. Satire , 2012.14€95-9782350009315.A partir de 13 ans

Mots-clés : Roman , Seconde Guerre Mondiale , Satire , Dictature

A la poursuite du livre des secrets

A la poursuite du livre des secrets

Un roman sur le pouvoir de la lecture

Obligé de voler pour manger, Jaime, l’enfant des rues, est un jour pris la main dans le sac. Le roi lui laisse le choix: soit il part dans la mystérieuse forêt des Arbres à livres et lui ramène le Livre des Secrets, soit c’est la peine de mort. Le livre est animé pour devenir un monde: les virgules sont des gardiennes et ont un point virgule pour chef ; le Marque-Page devient ami avec Jaime et aspire à être relieur ; les livres sont eux-mêmes des entités vivantes reliées aux arbres par des cordons. Cette forêt étrange semble de plus en plus vivante au fil des pages. Parsemé de moments violents où les personnages n’hésitent pas à mettre leur vie en péril pour sauver les livres, ce roman est un hymne à la protection du savoir et de sa transmission.
Barbara Emeric

Eric Sanvoisin – A la poursuite du livre des secrets.
Oskar Editeur, 2016. 15,95€– 9791021405110. A partir de 10 ans
Mots clés : roman, aventures, livres, amitié

Mes vacances à Pétaouchnok

Mes vacances à Pétaouchnok

Un road trip loufoque sur les traces d’un passé familial

Autant adultes qu’adolescents peuvent se retrouver dans ce récit. L’écriture se veut être celle d’un adolescent, mais les thèmes abordés – amour, amitié, confiance, famille – sont intergénérationnels. Les péripéties loufoques apportent un dénouement qui fait réfléchir.
Après une journée bien décevante, un adolescent part en road-trip à la montagne avec le meilleur ami de son père, Richard, qui dit être pris dans un envoutement vaudou. Ce n’est qu’un prétexte de Richard pour attirer le père du héros dans ce petit village de montagne où ils ont grandi, afin de faire la paix avec une partie de son passé.
Le caractère de chacun des protagonistes est bien développé. Des détails semés çà et là sont repris dans les dernières pages pour être expliqués. Barbara Emeric

Olivier Pouteau – Mes vacances à pétaouchnok
Rouergue, 2016. 12,60€ – 9782812611377. A partir de 10 ans.
Mots clés : roman, vacances, aventure, amitié, famille.

La petite boite – Eric Battut

La petite boite – Eric Battut

La petite boite est un super petit album que l’on imagine bien lire avec un enfant sur les genoux. Les superbes illustrations pleine page d’Eric Battut sont d’ailleurs conçues pour être à auteur d’enfant et pour que ce dernier pénètre dans l’image. Le graphisme très simple tort un peu la réalité avec par exemple un lit trèèèèès long ou une baignoire trèèèèès longue pour prolonger le dessin sur la page de droite et indiquer le sens de la lecture. Les couleurs sont des primaires uniquement : des rouges et des jaunes lumineux et le petit roi tout en bleu, avec quelques touches de blanc pour des détails des vêtements et pour le texte. La technique narrative est très simple basée sur la question récurrente : mais qu’y a-t-il donc dans cette petite boite ? Qui incite à tourner les pages pour savoir, jusqu’à la dernière où l’on voit sortir un ENORME doudou… d’une si petite boîte ! L’humour est toujours présent chez Eric Battut. Sur chaque double page il y a toujours un petit animal ou un petit insecte qui observe la scène ou accompagne l’action.
Janie Coitit-Godfrey

 

Eric Battut – La petite boite
Didier Jeunesse, 2015
Dès 2 ans
Mots clés : doudou, boite, endormissement

Je serai toujours là pour toi

Je serai toujours là pour toi

Comment avons-nous pu laisser passer un si bel album tout en symboles! Sur l’angoisse de l’absence, de la disparition, de la mort… sur l’amour et le sens de la vie. A travers la métaphore du bateau et d’un texte très court, très simple et tellement beau qu’on a envie de le retranscrire :
Qui veillera sur le petit garçon ?
« Moi, dit la maman. Je le serrerai dans mes bras…
et je l’empêcherai de trop se pencher. »
Mais qui veillera sur la maman qui veille sur son enfant ?
« Moi, dit le capitaine. Je tiendrai la barre sans les quitter du regard ».
Mais qui veillera sur le bateau ?
« Moi, dit l’étoile.
Je guiderai le bateau à travers la tempête
Et les vagues qui écument.
Je l’aiderai à rentrer au port,
A retrouver sa jetée.
Mais qui veillera sur moi ? demande l’étoile.
« Moi, dit le petit garçon.
J’ouvrirai prudemment ma fenêtre, et si tu tombes…
Je serai toujours là pour toi. »

Ce texte vogue au gré des vagues en forme de calligramme sur de très belles illustrations pleine page qui au début laissent une large place à l’espace, à la beauté de la mer calme. Mais peu à peu le ciel se charge de nuages et survient la tempête. Les cadrages et les couleurs communiquent l’angoisse et la nausée, et le retour au port sous un ciel encore chargé de nuages noirs est bien triste. Mais les dernières pages alors que le jour se lève sont remplies de lumières et la nuit pure et étoilée.
L’avenir est confié aux générations futures … nous pouvons faire confiance en leur amour et faire confiance en la vie.

Janie Coitit-Godfrey

Mark Sperring/ill. Layn Marlow/ Trad Elisabeth Duval – Je serai toujours là pour toi
Kaléidoscope, 2015, 978-2-877-67857-5
Pour les petits 4/6 ans
Mots clés : Angoisse, mort, amour, vie, confiance
Faire confiance au futur