A paraître: « La couleur de l’enfance. Discriminations 2 « – NVL 229 – Septembre 2021

A paraître: « La couleur de l’enfance. Discriminations 2 « – NVL 229 – Septembre 2021

Après les réécritures liées à la floraison d’une culture woke, ce 2eme numéro porte sur la question posée avec insistance par les mères noires de France : où sont les enfants noirs en littérature jeunesse, sans pagnes, ni girafes dans l’image ?  si la littérature jeunesse actuelle ne nous  parait pas pouvoir être taxée de raciste, nous avons examiné la question de ceux-là qui s’estiment  « racisés ». Bien des nuances sont à apporter mais la complexité des réponses n’en rend pas moins valide la question.

Claudine Charamnac Stupar

American Royals, 2, Sa majesté

American Royals, 2, Sa majesté

Béatrice dans le tome précédent, est devenue reine des Etats-Unis suite au décès de son père. Faisant face à sa destinée et ses obligations, elle accepte de se marier avec Teddy Easton, pourtant au départ amoureux de sa sœur. Ce roman est empli de triangles amoureux, suite à des ruptures plus ou moins déchirantes. Chaque nouveau couple formé dans ce tome sont des contes de fées, presque trop parfait.

Béatrice doit en plus de sa situation amoureuse, faire face à des obligations archaïques. La jeune femme n’étant pas jugée comme reine tant qu’elle n’est pas mariée. Toujours dans les convenances, elle n’ose pas imposer de suite cette modernité, affirmée par sa sœur cadette qui n’a pas peur de choquer. Une bouffée d’air frais sur cette institution qu’est la royauté américaine. Roman sympathique bien que parfois trop prévisible, mais on adore détester la méchante de cette série, Daphné, descendante sans doute de Machiavel.

Maylis Cormont

  1. Katharine McGee / trad. Laureline Chaplain – American Royals, 2, Sa majesté

Lumen, 2021, 16€, 9782371022904, à partir de 14 ans.

Florence et Henri

Florence et Henri

Une initiation à la photo en référence à la grande photographe Florence Henri

Nous faisons amende honorable en signalant tardivement un livre remarquable qui est, sous sa couverture discrète, un livre d’art. Cet ouvrage fait référence à Florence Henri (1893-1983) qui fut connue comme peintre avant d’être reconnue comme photographe et « miroir  des avant-gardes 1927-1940 » comme s’intitulait l’expo que lui a consacrée le Musée du Jeu de Paume à Paris.  Florence Henri, influencée par ses  études au Bauhaus auprès de Klee et Kandinsky et des artistes berlinois d’avant-garde, dès la fin des années 1920, montrait des œuvres originales, images abstraites, natures mortes à construction géométrique, autoportraits avec miroirs. Lazlo Moholy-Nagy disait d’elle en 1928 : «  Avec les photographies de Florence Henry, la pratique de la photographie aborde une nouvelle phase, d’une tout autre ampleur que ce qu’il aurait été possible d’imaginer jusqu’ici. » Elle est pourtant aujourd’hui largement méconnue et ce livre est un hommage bienvenu.

L’ouvrage des éditions 205 constitué, sous étui, d’un livret et de planches d’expérimentation, est une fiction entre un personnage Florence et un chat en papier, Henri. Tout ce qui concerne le labo est en couleurs, monde du vivant, tandis que l’univers du chat, c’est-à-dire les photos de Florence qu’il contemple, est en noir et blanc.   La fiction est un prétexte à une initiation des jeunes à la technique photographique : vocabulaire de la photo, observation d’images, jeux, et incitation à manipuler et aborder soi-même ce médium.

Claudine Charamnac Stupar

5.Yveline Loiseur, Olivier Belon / ill. Frédéric Bosset – Florence et Henri

Editions 205,déc 2019, 26,00 €, 9782919380299, à partir de 10 ans

Mots clés : docufiction , art photographique , Florence Henri

 

Les dossiers du Voile

Les dossiers du Voile

Tia est une jeune policière parisienne, qui a une spécificité, elle travaille dans le Voile, espace dans lequel les méta-humains (monstres) vivent tranquillement. On y croise des vampires, des loups-garous, des trolls etc. Des guerres de clans font rage depuis des siècles, et pourtant les parisiens ne sont au courant de rien. Ces guerres se réveillent suite à différents meurtres ciblés dans le Voile, prétendument commis par des clans rivaux. La jeune femme, ainée d’une fratrie doit en plus de toutes ces guerres, gérer sa famille, mais tout s’emmêle lorsque l’une de ses sœurs est enlevée.

Un mélange de magie, de polar et de suspens de quoi satisfaire l’avide lecteur.

Maylis Cormont

  1. Adrien Tomas – Les dossiers du Voile

Fleurus, 2021, 16,90€, 9782215174424, dès 13 ans.

Cendrillon 2.0, Il était une fangirl, 1

Cendrillon 2.0, Il était une fangirl, 1

Ellie est une jeune fille, fan d’une série, Starfield , souvenirs de son père mort depuis peu. Elle est horrifiée lorsqu’une star de série pour midinettes est choisi pour jouer le rôle principal du reboot de sa série préférée. Darien, cet acteur, est très heureux, fan de la première heure de la série, pourtant pour la promo il ment et se fait incendier par les fans dont Ellie qui tient un blog. Ellie est coincée dans sa vie entre sa belle-monstre et ses deux demies sœurs qui la traitent comme une esclave et la rendent coupable de tous leurs maux. La convention type Comic Con que son père a créer, va devenir son but, son échappatoire d’autant qu’elle reçoit des messages d’un inconnu fan de la série tout comme elle, qu’elle doit rencontrer à cette convention. Chacun se dévoile par sms interposés et l’amour nait virtuellement entre Ellie et Darien.

Tout y est la marâtre, les sœurs, la citrouille, la pantoufle de verre. Cette réinterprétation est pourtant très rafraichissante, moderne et ancrée dans ce monde de la pop culture.

Maylis Cormont

  1. Ashley Poston /trad. Sarah Dali et Ombeline Marchon – Cendrillon 2.0, Il était une fangirl, 1

Lumen, 2021, 16€, 9782371022980, dès 12 ans.