Mois des fiertés ou mois du tabou ?

Mois des fiertés ou mois du tabou ?

L’actualité du mois de juin commence par un vandalisme de plus envers l’exposition Couples de la République d’Olivier Ciappa. Que reproche-t-on à ce photographe, d’exposer aux yeux de tous des images de couples heureux dont les membres sont du même genre ?
Quel rapport avec la littérature de jeunesse ? Il est simple : les critiques parlent souvent de ces œuvres comme « pervertissant la jeunesse », le texte et l’image ayant alors une visée purement morale rendant tous les enfants homosexuels s’ils sont confrontés à ce sujet. Ils ne deviendront pas tous homosexuels c’est sûr, mais gageons, plus tolérants !

La littérature jeunesse depuis quelques années essaie de briser ce tabou, pour permettre à tous de se reconnaitre dans leurs lectures. En 2004, et oui il y a 14 ans déjà, sortait Jean a deux mamans d’Ophélie Texier à l’Ecole des loisirs. Livre destiné aux bébés et jeunes enfants utilisant le point de vue de l’enfant (fait peu courant !). Il comprend que sa famille est différente, mais est-ce que cela le gêne pour autant ?
L’enfant même au plus jeune âge prend conscience que sa famille homoparentale n’est pas comme les autres, tout comme celui qui n’a qu’un papa ou qu’une maman. Ce qui sépare le plus ces deux représentations familiales, c’est le regard que la société pose sur elles. Les livres développant ces thèmes, deviennent des remparts contre la haine exercée par les autres.
De nombreux albums reprennent ce thème comme Et avec Tango, nous voilà trois !(1), l’arc en ciel des familles (2), un air de familles : le grand livre des petites différences (3), Tango a deux papas et pourquoi pas (4) ou La famille dans tous ses états (5). Tous ces albums permettent par leurs textes et leurs images de réduire le topos du papa, de la maman et des enfants qui forment une belle et heureuse famille car la société du XXIe siècle est moins codifiée. En tout cas en apparence.
Les albums vont rarement mettre en lumière des protagonistes découvrant leur sexualité, laissant plutôt cela aux romans que ce soient des récits de fille (La peur au placard (6) ou Anissa, je t’aime (7)) ou de garçon (L’été où papa est devenu gay (8)). Ce dernier ouvrage ne raconte pas l’éveil sexuel du jeune garçon mais les questions qu’il se pose suite aux révélations sur son père.
La littérature « Young adult » aborde aussi ce thème, dans des fantasy comme La Volte (9) mais aussi dans des fictions quasi réelles telles que D’un trait de fusain (10). Ce dernier roman, sorti en 2017 fait écho à un film explosant tous les records de récompenses, 120 Battements par minute de Robin Campillo. Dans ce film, les personnages sont plus âgés mais soumis aux mêmes problèmes que dans le livre, l’homosexualité et le sida qui vont les mener vers le militantisme chez Act-up.
Je souhaiterais d’ailleurs rajouter ici, un roman peu étudié pour sa représentation LGBTQ+, 5/5 (11) d’Anne Plichota et Cendrine Wolf, racontant avec pudeur mais assurance, un moment de vie d’un jeune transgenre. John est né dans un corps de fille qui ne lui convient pas et subit le mépris des autres parents d’élèves . L’incompréhension règne dans la tête des adultes alors que les relations entre adolescents ne sont ici pas marquées par le genre.

Bien que la société victimise encore les représentants ou représentations LGBTQ+, il est à noter que ce thème est de plus en plus présent en littérature de jeunesse mais aussi au cinéma (cf. Nominations festival de Cannes 2018).

Et n’oubliez pas : le numéro 202 de NVL la revue datée de décembre 2014 a pour thème l’homoparentalité !

Les livres cités ci-dessous sont les disponibilités de notre fonds. Ils ne reflètent pas la totalité de l’édition.

Ophélie Texier, Jean a deux mamans, Ecole des loisirs ,2004

1. Justin Richardson/ill. Peter Parnell, Et avec Tango nous voilà trois ! Rue du Monde , 2013
2. Muriel Douru, L’Arc en ciel des familles, Des ailes sur un tracteur, 2014
3. Béatrice Boutignon,  Un air de famille : le grand livre des petites différences, Le Baron perché, 2013

4. Béatrice Boutignon,  Tangos a deux papas, et pourquoi pas ? Le Baron perché , 2014

5. Alexandra Maxeiner/ill. Anke Kuhl/trad. H. Boisson, La famille dans tous ses états, La Joie de lire, 2017
6. Perrine Leblan, La peur au placard, Oskar, 2015
7. Clotilde Bernos, Annisa, je t’aime, Oskar, 2011
8. Endre Lund Eriksen/trad. A. Pasquier, L’été où papa est devenu gay, Thierry Magnier, 2014
9. Yann Fastier, La Volte, Talents Hauts, 2014
10. Cathy Ytak, D’un trait de fusain, Talents Hauts, coll. Les Héroïques, 2017
11. Anne Plichota, Cendrine Wolf, Les 5/5, Tome 1 : En équilibre, XO Jeunesse, 2017

Maylis Cormont

Adolf, roman hystérique

Adolf, roman hystérique

Et si la Seconde Guerre Mondiale se passait dans un lycée ?

Le petit Adolf vient d’arriver dans un lycée français , il veut et va conquérir tout le territoire autour de celui-ci ,avec l’aide de ses fidèles acolytes Albert , Hermann, Heinrich , Rudolf , Martin et Joseph , avec le soutien bienveillant de la Maréchal et de Pierrette . France, elle, est partagée entre son amitié pour Charles et Max, et son obligation d’aider le nouveau.
Tout est condensé dans ce livre, le revers de la France , le charisme des dictateurs , les divers crimes commis au nom de l’idéologie , la collaboration , la Résistance , la vague soviétique et l’aide alliée.
Dans ce petit roman, il y a toute la guerre , cette dernière se faisant sur un terrain de foot. Les faits sont parfois cachés pour permettre une lecture aisée quelque soit son niveau de connaissance de la période. Un lecteur à l’aise avec les actions de cette période pourra jouer au jeu de qui est qui ? , croisant au fil des pages des figures illustres que l’auteur traite de manière originale.
Bien qu’il se passe au XXI é siècle , ce roman intrigue par son authenticité et sa lucidité vis-à-vis de cette période de l’Histoire Mondiale.
Maylis Cormont

Olivier Costes – Adolf (Roman hystérique)
Oskar , coll. Satire , 2012.14€95-9782350009315.A partir de 13 ans

Mots-clés : Roman , Seconde Guerre Mondiale , Satire , Dictature

Les Légendaires Parodia, T2 Vous trouvez ça drôle ?

Les Légendaires Parodia, T2 Vous trouvez ça drôle ?

Bande dessinée qui reprend les personnages des Légendaires avec une bonne dose d’humour. Les plus littéraires verront une mise en abyme avec les personnages de Maitre Pamplemousse, l’auteur des Légendaires et de Lady Morgane, la dessinatrice. Les autres seront plus happés par les gags à répétition et les nombreuses références à la culture pop.
Bd sans prétention qui se lit le sourire aux lèvres, peu importe l’âge.
Maylis Cormont

Patrick Sobral, Jessica Jung – Les Légendaires Parodia, T2 Vous trouvez ça drôle ?
Delcourt, 2017. 9€95 – ISBN9782756085494. A partir de 10 ans

L’ourson Biloute

L’ourson Biloute

Roman graphique mêlant science-fiction, rock & roll et le Ch’Nord. Ce mélange détonnant est tout aussi hilarant peut importa l’âge du lecteur. L’enfant trouvera un héros en quête d’aventures , qui se bat contre un méchant venu de l’espace « Blast Ador » . Les adultes retrouveront le graphisme de leur enfance et comprendront tous les clins d’œil de la pop culture. Dans le premier tome , Biloute est aidé par des « illustres inconnus » que sont Janis Joplin et Lenny , chanteur de Motörhead . Dans le second tome , les méchants sont grimés comme le groupe Kiss.
Chacun pourra alors échanger sur son ressenti et parler de sa propre culture . Les plus jeunes ne connaissant pas forcement ces stars.
Livres à lire d’urgence « nom d’une fricadelle » .
Maylis Cormont

Julien Delmaire /ill. Reno Delmaire , les aventures inter-sidérantes de l’ourson Biloute , Grasset Jeunesse , 2017 . 13€90

Roman graphique , aventure , rock & roll , ourson , Ch’ti

T1 La baraque à frites de l’espace ,ISBN 9782246860433
T2 Les mutants de la mine noire , ISBN 9782246860440

Mon frère est un hacker

Mon frère est un hacker

Roman policier ado, classique mais bien ficelé.
Comment réagir lorsque l’un membre de sa famille est accusé d’être un hacker et coupable de délit bancaire ? La famille Dukas en a fait l’expérience ! Jordan l’ainé, crack en informatique, est accusé du piratage d’une banque. Son frère Jules décide de l’aider par tous les moyens. Cette enquête privée va révéler les vrais coupables, un père et sa fille. Amours, manipulation, endettement : la famille de Jules devenait le coupable idéal suite à la disparition du mari.
Bon roman policier qui pour des lecteurs confirmés se montre très classique. Pour un public plus jeune et moins connaisseur, c’est un rapport sur la société actuelle, collège, premier amour, hacker. Tous ces thèmes leur parlent et leur permettent une identification avec le héros.
Maylis CORMONT

Christian Grenier – Mon frère est un hacker
Oskar, coll. Aux innocents les menottes, 2015. 9,95 € – 9791021403758 – A partir de 10 ans
Note : 3/5