A paraître: « Les 8 – 12 ans, quels lecteurs!? » – NVL 221 – Septembre 2019

A paraître: « Les 8 – 12 ans, quels lecteurs!? » – NVL 221 – Septembre 2019

NVL se penche sur les 8-12 ans, ces adonaissants qui constituent un lectorat éminemment « hétérogène et volatil » et une énigme pour les éditeurs. Ceux-ci y répondent depuis peu par une variété – et une surproduction – romanesque dont les niveaux de lecture, la richesse ou la pauvreté du contexte culturel, la qualité de la langue ou des images présentent d’abyssales différences. Ce N° 221 trace avec l’aide de Christian Poslaniec et de professionnels de terrain un chemin dans cette forêt éditoriale.

Toni Morrison (18 février 1931- 5 août 2019)

Toni Morrison (18 février 1931- 5 août 2019)

Toni Morrison est décédée dans la nuit du 5 au 6 août 2019 à l’âge de 88 ans. Romancière, dramaturge, essayiste, éditrice, elle est une grande figure de la littérature américaine.  Elle a aussi été professeure à l’université de New York et de Princeton.

Bien que déjà très connue aux Etats-Unis, c’est son roman  Beloved  publié en 1988 dans lequel elle raconte l’histoire de Sethe jeune esclave noire hantée par le souvenir de sa fille qu’elle tua pour lui éviter sa condition d’esclave qui l’a rendue célèbre et pour lequel elle sera lauréate du prix Pulitzer. Elle obtient le prix Nobel de littérature en 1993 pour l’ensemble de son œuvre. C’est son style qui frappe à la lecture de son oeuvre avec des techniques narratives très inventives qui multiplient les points de vues sur la réalité et entraine le récit dans des contrées magiques au carrefour de la culture populaire et de l’oralité.

 

Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait aussi investi ses talents de conteuse en s’adressant aux enfants. De 1999 à 2014 elle écrit 6 livres pour enfants – dont certains co-écrits avec son fils Slade. Quatre seront traduits en français :

 

A ton avis la cigale ou la fourmi?, L’Ecole des Loisirs, 2011(La fable de La Fontaine revisitée

Tout ce qu’il faut savoir sur les méchants ! Milan Jeunesse, 2007 (Comment reconnaître les méchants derrière les apparence

À ton avis : Le Viel Homme ou le Serpent ?, Casterman, 2004 (La fable d’Esope : Le laboureur et le serpent revisité)

Ma liberté à moi,  Gallimard, 2003 (Une histoire très poétique sur la liberté et l’indépendance)

 

Bien que femme noire écrivant sur les difficultés sociales des noirs dans une société pensée par des blancs, bien que la plupart de ses héroïnes soient des femmes martyrisées, Toni Morrison a toujours refusé d’être considérée comme écrivaine ‘noire féministe’.

Loin des communautarismes et des étiquettes on gardera l’image d’une écrivaine éprise de liberté et révoltée contre toute idée d’identité figée.

 

      

Arbres

Arbres

EXPOSITIONS ARBRES

Photographies d’Alain BEGUERIE
Aquarelles de Danièle RAGOT
Sculptures de Cécile HARTL, Célia STUPAR, et Pierro STUPAR
Vernissage 20 juillet 18h 00, (fin expo 31/7)

Balade contée en occitan et français Aubres de par aqui,
Lecture à voix hautes, Voyage au pays des arbres (Le Clézio)

LA NUIT, LES ARBRES ECOUTENT

Récital Irina STOPINA, chant, piano, poésie
le 20 Juillet 20.30 , Eglise
Tarif : 15€ , verre gratuit

87440 La Chapelle Montbrandeix

Association la Gaboulhane avec le soutien de la Mairie de La Chapelle Montbrandeix et de Partir en livre 2019.

Nous avons un numéro sur « les figures de l’arbre » ici

Exposition rétrospective de l’oeuvre de Jacqueline Duhême

Exposition rétrospective de l’oeuvre de Jacqueline Duhême

Grande exposition rétrospective de l’œuvre de Jacqueline Duhême à la Bibliothèque Forney à Paris jusqu’au 13 juillet 2019. Grande illustratrice jeunesse, elle a travaillé avec Matisse, illustré Prévert, Eluard, Raymond Queneau, Elisabeth Badinter, Gilles Deleuze, Maurice Druon, Miguel Angel Asturias et bien d’autres…
Cette exposition retrace aussi son œuvre comme créatrice de tapisseries.
https://quefaire.paris.fr/71482/jacqueline-duheme-une-vie-en-couleurs-de-matisse-a-prevert

Visite du Père Castor à Meuzac

Visite du Père Castor à Meuzac

Apéro à Meuzac pour « Notre Père Castor »

Vendredi 22 mars 2019, c‘est sur le domaine même du Père Castor qu’a été fêtée la sortie du numéro spécial  de NVL « Notre Père Castor »,  à  la Médiathèque de  Meuzac en Haute Vienne qui abrite les Archives de Paul Faucher.

L’équipe de la médiathèque, les Amis du Père Castor, le Président de la Communauté de Communes Briance Sud Haute Vienne et 4 membres de NVL avec sous le bras, les revues juste sorties de presse, se sont ainsi retrouvés de manière conviviale autour d’un pétillant de châtaigne. Si le Président de la Communauté de Communes remerciait NVL de remettre en lumière cette aventure éditoriale extraordinaire, la présidente de NVL a de son côté rendu hommage à l’équipe de la Médiathèque et aux Amis du Père Castor pour leur aide précieuse. Qu’une association sans but lucratif ait mené cette démarche qui, en 2017, a mis les archives de Paul Faucher au rang de patrimoine de l’humanité plait aussi beaucoup à NVL, dont la structure associative est à la fois sa chance, son honneur et sa difficulté.

Archives en danger !

Les membres de NVL ont pris beaucoup de plaisir à la visite des Archives du Père Castor : on a vu entre autres avec émotion les admirables originaux de Rojankovski  et les dessins de Gerda Muller,  la jeune archiviste Iris Clément qui reçoit régulièrement des petites classes aussi bien que des chercheurs sait s’adapter à son public pour partager le savoir considérable qu’elle a sur ce trésor documentaire qu’elle est attachée à faire vivre. Ce poste est pourtant en danger. Et on s’étonne que la « labellisation » par l’Unesco n’ait pas amené, avec la lumière des projecteurs, quelques subsides, pour pérenniser la fonction d’archiviste qui permet justement de réaliser le projet de l’Unesco, conserver et faire connaitre les documents qui relèvent de la mémoire de l’humanité.

En passant par…le Limousin, prenez le temps de visiter ces archives (sur RV) , au bord du bel étang de Forgeneuve, pendant que les enfants découvriront les activités ludiques du Père Castor.

Claudine Chamarac Stupar

 

Conférence de Janie Godfrey  sur les grands illustrateurs du Golden Age

Conférence de Janie Godfrey sur les grands illustrateurs du Golden Age

Le mardi 9 mars Janie Godfrey a donné une conférence à l’Athénée de Bordeaux

L’Illustration dans le livre de jeunesse a connu une période de gloire au XIXème siècle en Angleterre, à tel point qu’on l’a appelé : « le siècle d’or de l’illustration ». Les progrès techniques, le développement du commerce et de l’édition, un nouveau regard sur l’enfance et l’éducation à l’époque Victorienne, donnent un nouvel élan à une forme artistique restée jusque là un peu en retrait, et qui s’adresse maintenant au plus grand nombre. L’illustration est aussi à cette époque au carrefour de courants artistiques et littéraires en pleine mutation. En s’adressant tant aux enfants qu’aux adultes, elle questionne le développement de la révolution industrielle en Angleterre à travers des illustrateurs de grands talents. C’est ainsi que nous essaierons de décripter les messages que des illustrateurs célèbres comme Edward Lear, John Tenniel, Walter Crane, Randolph Caldecott, Kate Greenaway, Beatrix Potter, Arthur Rackham, et Edmond Dulac tentent de faire passer sur la société de leur temps.