Septembre 2014

Fées & sorcières, mauvais genre ?

14,00

39 en stock

FEES ET SORCIERES, MAUVAIS GENRE
L’aile ou la cuisse ? La féerie contemporaine peut-elle échapper au mauvais goût ? /Anne Chassagnol
La représentation des fées au moyen Age, l’exemple de Mélusine/ Aude-Lise Barraud
Sorcières entre clichés et stéréotypes/ Marianne Berissi
Le Chant des Fées de Sylvie Folmer /Bernadette Poulou
Le petit monde de Miss Clara/Bernadette Poulou

ACTUALITES DES CONTES
Il était une fois…les contes de fées, exposition virtuelle de la BnF
Suivez le lapin, exposition à la BM de Bordeaux

POESIE
Haikus de rainette et grand oiseau en vol/Claudine Charamnac Stupar

NOUVELLES LECTURES
Nous avons lu, nous avons remarqué

INDEX DES LIVRES CITES

Images de couverture : illustration de Miss Clara, La Petite Mère du Verger, in La reine des glaces, Marie Diaz et Miss Clara, librement adapté de La Reine des Neiges de H.C Andersen. © Gautier- Languereau

Edito

Fées et sorcières sont parentes, l’une et l’autre sont des archétypes du féminin. L’une et l’autre ont toujours suscité un attrait puissant mêlé d’effroi. Bénéfiques ou maléfiques, elles sont des séductrices. Comme les Parques dont elles sont les lointaines descendantes elles tiennent dans leurs mains les fils de la vie. A la fois du côté d’Eros et de Thanatos, elles détiennent le suprême pouvoir. Et le pouvoir des femmes n’est pas acceptable dans un ordre patriarcal. On sait ce qu’il en aura coûté de bûchers… A travers l’histoire de Mélusine et ses représentations dans les miniatures médiévales, Aude-Lise Barraud interroge l’image ambiguë que ces peintres ont donnée de la féminité. Anne Chassagnol et Marianne Bérissi analysent l’évolution de l’image des fées et des sorcières en littérature de jeunesse et regrettent de constater que l’édition contemporaine les cantonne dans « un genre plutôt médiocre ». Fées vouées au rose et au sirupeux, sorcières tournées en dérision : d’un côté la mièvrerie, de l’autre le comique. Et elles s’accordent sur le fait que fées et sorcières ont en commun d’être de plus en plus érotisées. Les studios Disney sont passés par là : taille fine, poitrine pulpeuse que révèle un décolleté plongeant, fesses galbées et jambes fuselées mises en valeur par une robe moulante…. Elles ont décidément « mauvais genre » ! Mais fées et sorcières sont filles de la nature. Leurs connaissances des vertus des plantes, leur maîtrise des éléments sont constitutives de leur être. A cela l’illustratrice Miss Clara est particulièrement sensible, cherchant par les matériaux, le façonnage, à capturer l’invisible. A travers les mots, les images, la musique de la langue, l’auteur et conteuse Sylvie Folmer, elle, tente de capturer l’indicible. Et si, loin des pastiches, de la dérision, se trouvait là le vrai domaine des fées et des sorcières ?

Bernadette Poulou, Directrice NVL

Informations & ressources

Date de sortie : Septembre 2014

Numéro de la revue : Fées & sorcières, mauvais genre ?

Numéro de la revue : 201

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Fées & sorcières, mauvais genre ?”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.